Oh! l’amour n’est rien, s’il n’est pas de folie…

Photo: Leonard Freed "Il y a deux routes qui mènent à la vie. L'une est la route ordinaire, directe et honnête. L'autre est dangereuse, elle prend le chemin de la mort, et c'est la route géniale."  * "Oh! l'amour n'est rien, s'il n'est pas de folie, une chose insensée, défendue et une aventure dans le …

ET MAINTENANT DONNEZ-MOI UN DOUBLE VERRE DE SCOTCH…

XAVIER GRALL, Oeuvre Poétique, Rougerie, 2010 Xavier Grall Et maintenant donnez-moi un double verreDe ScotchChaud comme la paille de l'étéBlond comme une fille du NordAfin que la rage d'aimerTraverse mon corps et mon âme Et maintenant allumez-moi ce BarDe toute l'allégresse de MidiOuvrez les portes sur la bonté de la rivièreJe veux voir les saulesFrémir sur …

L’AVEUGLE VOYANTE

"Angèle Vannier, aveugle, préserve tout de l'ombre. Merveilleusement" (Paul Éluard) Angèle Vannier (1917 - 1980). Devient aveugle à 22 ans. Écrit pour Édith Piaf (Le chevalier de Paris), réalise des émissions et des pièces de théâtre radiophoniques. Parmi ses autres recueils : Avec la permission de Dieu (Seghers, 1953) ; Théâtre blanc (Rougerie, 1970) ; Parcours de la nuit (Librairie bleue, 1978) ; Otage …

LOINTAIN INTERIEUR

Henri Michaux (Lointain intérieur) ENTRE CENTRE ET ABSENCEMA VIE S'ARRÊTAJ'étais en plein océan. Nous voguions. Tout à coup le vent tomba. Alors l'océan démasqua sa grandeur, son interminable solitude.Henri MICHAUX

Rêve

Carlos Schwabe (1866-1926) "La faculté de rêverie est une faculté divine et mystérieuse ; car c'est par le rêve que l'homme communique avec le monde ténébreux dont il est environné." Charles BAUDELAIRE

LA LUNE SE COUCHAIT…

Les amants, de Louis Malle "La lune se couchait, et le dernier de ses rayons emporta bientôt le voile d'une pudeur qui, je crois, devenait importune. Tout se confondait dans les ténèbres." D. Vivant Denon (1747-1825), Point de lendemain

Appelle-moi par mon dernier nom…

Photography: René Groebli Appelle-moi par mon dernier nom.Accroche mes vêtements aux planètes aux étoiles.Que mes jambes sans issue marchent sur la terreEn semant mon désespoir dans les cœurs des animauxQue mes dernières réponses sonnent comme des glasPour appeler les hommes à l'absolution. JOYCE MANSOUR, Cris (1953)

L’expérience visionnaire de Aldous Huxley

"Avant de poursuivre sur la nature réelle de ce monde visionnaire intérieur, laissez-moi vous dire quelques mots sur les moyens d'accès à ce monde. Certains s'y rendent spontanément; ils semblent capables d'aller et venir sans difficulté entre le monde visionnaire et le monde biologique, utile, le monde quotidien de notre expérience ordinaire. Vous avez des …

La Fête d’Alejandra Pizarnik

Fête J'ai déplié mon orphelinage sur la table comme une carte. J'ai dessiné l'itinéraire vers mon pays au vent.Ceux qui viennent ne me trouvent pas. Ceux que j'attends n'existent pas.Et j'ai bu des liqueurs furieuses pour transmuer les visages en anges, en verre vides.       Alejandra PIZARNIK (1936-1972)