RIVULETS OF TRICKLING ECSTASY FROM THE ALABASTER POOLS OF JAZZ

Ted Croner

Music from her breast, vibrating
Soundseared into burnished velvet.
Silent hips deceiving fools.
Rivulets of trickling ecstacy
From the alabaster pools of Jazz
Where music cools hot souls.
Eyes more articulately silent
Than Medusa’s thousand tongues.
A bridge of eyes, consenting smiles
reveal her presence singing
Of cool remembrance, happy balls
Wrapped in swinging
Jazz
Her music…
Jazz.

Poem: « jazz chick » by BOB KAUFMAN

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s