LOINTAIN INTERIEUR

Henri Michaux

(Lointain intérieur) 
ENTRE CENTRE ET ABSENCE
MA VIE S’ARRÊTA
J’étais en plein océan. Nous voguions. Tout à coup le 
vent tomba. Alors l’océan démasqua sa grandeur, son 
interminable solitude.

Henri MICHAUX

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s