L’expérience visionnaire de Aldous Huxley

« Avant de poursuivre sur la nature réelle de ce monde visionnaire intérieur, laissez-moi vous dire quelques mots sur les moyens d’accès à ce monde. Certains s’y rendent spontanément; ils semblent capables d’aller et venir sans difficulté entre le monde visionnaire et le monde biologique, utile, le monde quotidien de notre expérience ordinaire. Vous avez des gens comme William Blake, par exemple, qui se déplacent constamment entre les deux mondes. Blake traversa une période vers le milieu de sa vie où il était incapable de visiter le monde visionnaire. Pendant une vingtaine d’années il ne l’a pas vu. Il avait l’habitude de le voir dans sa jeunesse et puis, en vieillissant, il put à nouveau y entrer tout à fait librement. Et nous avons, je crois, bien des cas de poètes et d’artistes qui ont sans cesse voyagé d’un monde à l’autre. Nous avons ces descriptions très belles et très détaillées du monde visionnaire accordé au poète irlandais George Russell — qui écrivait sous le nom de A. E. — où il raconte ses expériences d’allers et retours dans ce monde lumineux à l’intérieur de l’esprit. »

Aldous Huxley, in L’expérience visionnaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s